Ozone-Info.ch

Concept d'information

Un concept d'information existe en cas de pollution à l'ozone exceptionnellement élevée.

Après entente avec les autorités fédérales, la Conférence des Conseillers d'État / Directeurs cantonaux de l'environnement, de la construction et de l'aménagement du territoire (DTAP / BPUK) a décidé le 21 avril 2005 d'informer la population de manière active en cas de hautes concentrations d'ozone. Elle s'est inspirée de la valeur seuil européenne de 180 µg/m3, dont le dépassement doit entraîner un renforcement de l'information à la population. Cette concentration représente une fois et demie la valeur limite d'immission de l'Ordonnance suisse sur la protection de l'air, (OPair) qui est fixée à 120 µg/m3 et qui ne doit pas être dépassée plus d'une fois par année. Le concept a été révisé en 2016 et légèrement adapté. A l'avenir, c'est la Conférence des chefs des services de la protection de l'environnement (CCE) qui enverra les communiqués de presse.

Contenu du communiqué de presse:

  • Information sur le niveau de la pollution et sur son évolution,
  • effets de la pollution et recommandations sur le comportement personnel à adopter,
  • recommandations concernant des contributions personnelles,
  • étapes ultérieures et autres informations.
o3 überschreitungen zürich fr

Nombre d'heures de dépassements de la valeur de 180 μg/m³ à Zürich, 1989 – 2016 (source: NABEL)

o3 überschreitungen lugano fr

Nombre d'heures de dépassements de la valeur de 180 μg/m³ à Lugano, 1989 – 2016 (source: NABEL)

Au nord des Alpes, il n'y a eu par le passé que quelques valeurs d'ozone qui ont dépassé le seuil européen d'information. En 2016, la valeur d'alarme de l'UE n'a pas été dépassée en Suisse.

Sur le versant Sud des Alpes, des concentrations d'ozone plus élevées qu'au Nord des Alpes ont été mesurées. Dans les vallées du Sud des Alpes, la formation d'ozone est favorisée par la durée prolongée de l'ensoleillement et la proximité de l'agglomération milanaise (avec son trafic intense comptant beaucoup de véhicules diesel et de nombreux sites industriels) dont le panache de pollution peut s'étendre jusqu'au Tessin.